Forum de la Terminale S


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter

Aller en bas 
AuteurMessage
elsa

avatar

Nombre de messages : 207
Localisation : Aureville
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Jeu 8 Juin - 14:00

voici maintenant les textes de la séquence 2
voila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantrisse.skyblog.com
elsa

avatar

Nombre de messages : 207
Localisation : Aureville
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Jeu 8 Juin - 14:01

CHAPITRE PREMIER
COMMENT CANDIDE FUT ÉLEVÉ DANS UN BEAU CHÂTEAU, ET COMMENT IL FUT CHASSÉ D'ICELUI

Il y avait en Westphalie, dans le château de M. le baron de Thunder-ten-tronckh, un jeune garçon à qui la nature avait donné les moeurs les plus douces. Sa physionomie annonçait son âme. Il avait le jugement assez droit, avec l'esprit le plus simple; c'est, je crois, pour cette raison qu'on le nommait Candide. Les anciens domestiques de la maison soupçonnaient qu'il était fils de la soeur de monsieur le baron et d'un bon et honnête gentilhomme du voisinage, que cette demoiselle ne voulut jamais épouser parce qu'il n'avait pu prouver que soixante et onze quartiers, et que le reste de son arbre généalogique avait été perdu par l'injure du temps.
Monsieur le baron était un des plus puissants seigneurs de la Westphalie, car son château avait une porte et des fenêtres. Sa grande salle même était ornée d'une tapisserie. Tous les chiens de ses basses-cours composaient une meute dans le besoin; ses palefreniers étaient ses piqueurs; le vicaire du village était son grand aumônier. Ils l'appelaient tous monseigneur, et ils riaient quand il faisait des contes.
Madame la baronne, qui pesait environ trois cent cinquante livres, s'attirait par là une très grande considération, et faisait les honneurs de la maison avec une dignité qui la rendait encore plus respectable. Sa fille Cunégonde, âgée de dix-sept ans, était haute en couleur, fraîche, grasse, appétissante. Le fils du baron paraissait en tout digne de son père. Le précepteur Pangloss était l'oracle de la maison, et le petit Candide écoutait ses leçons avec toute la bonne foi de son âge et de son caractère.
Pangloss enseignait la métaphysico-théologo-cosmolonigologie. Il prouvait admirablement qu'il n'y a point d'effet sans cause, et que, dans ce meilleur des mondes possibles, le château de monseigneur le baron était le plus beau des châteaux et madame la meilleure des baronnes possibles.
« Il est démontré, disait-il, que les choses ne peuvent être autrement: car, tout étant fait pour une fin, tout est nécessairement pour la meilleure fin. Remarquez bien que les nez ont été faits pour porter des lunettes, aussi avons-nous des lunettes. Les jambes sont visiblement instituées pour être chaussées, et nous avons des chausses. Les pierres ont été formées pour être taillées, et pour en faire des châteaux, aussi monseigneur a un très beau château; le plus grand baron de la province doit être le mieux logé; et, les cochons étant faits pour être mangés, nous mangeons du porc toute l'année: par conséquent, ceux qui ont avancé que tout est bien ont dit une sottise; il fallait dire que tout est au mieux. »

Voltaire, Candide incipit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantrisse.skyblog.com
elsa

avatar

Nombre de messages : 207
Localisation : Aureville
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Jeu 8 Juin - 14:02

CHAPITRE TRENTIÈME
Conclusion

Pangloss, qui était aussi curieux que raisonneur, lui demanda comment se nommait le muphti qu'on venait d'étrangler. Je n'en sais rien, répondit le bonhomme, et je n'ai jamais su le nom d'aucun muphti ni d'aucun vizir. J'ignore absolument l'aventure dont vous me parlez; je présume qu'en général ceux qui se mêlent des affaires publiques périssent quelquefois misérablement, et qu'ils le méritent; mais je ne m'informe jamais de ce qu'on fait à Constantinople; je me contente d'y envoyer vendre les fruits du jardin que je cultive. Ayant dit ces mots, il fit entrer les étrangers dans sa maison; ses deux filles et ses deux fils leur présentèrent plusieurs sortes de sorbets qu'ils faisaient eux-mêmes, du kaïmak piqué d'écorces de cédrat confit, des oranges, des citrons, des limons, des ananas, des dattes, des pistaches, du café de Moka qui n'était point mêlé avec le mauvais café de Batavia et des îles. Après quoi les deux filles de ce bon musulman parfumèrent les barbes de Candide, de Pangloss, et de Martin.
Vous devez avoir, dit Candide au Turc, une vaste et magnifique terre? Je n'ai que vingt arpents, répondit le Turc; je les cultive avec mes enfants; le travail éloigne de nous trois grands maux, l'ennui, le vice, et le besoin.
Candide en retournant dans sa métairie fit de profondes réflexions sur le discours du Turc. Il dit à Pangloss et à Martin: Ce bon vieillard me paraît s'être fait un sort bien préférable à celui des six rois avec qui nous avons eu l'honneur de souper. Les grandeurs, dit Pangloss, sont fort dangereuses, selon le rapport de tous les philosophes; car enfin Églon, roi des Moabites, fut assassiné par Aod; Absalon fut pendu par les cheveux et percé de trois dards; le roi Nadab, fils de Jéroboam, fut tué par Baasa; le roi Éla, par Zambri; Ochosias, par Jéhu; Athalie, par Joïada; les rois Joachim, Jéchonias, Sédécias, furent esclaves. Vous savez comment périrent Crésus, Astyage, Darius, Denys de Syracuse, Pyrrhus, Persée, Annibal, Jugurtha, Arioviste, César, Pompée, Néron, Othon, Vitellius, Domitien, Richard II d'Angleterre, Édouard II, Henri VI, Richard III, Marie Stuart, Charles Ier, les trois Henri de France, l'empereur Henri IV? Vous savez..... Je sais aussi, dit Candide, qu'il faut cultiver notre jardin. Vous avez raison, dit Pangloss; car, quand l'homme fut mis dans le jardin d'Éden, il y fut mis _ut operaretur eum_, pour qu'il travaillât; ce qui prouve que l'homme n'est pas né pour le repos. Travaillons sans raisonner, dit Martin, c'est le seul moyen de rendre la vie supportable.
Toute la petite société entra dans ce louable dessein; chacun se mit à exercer ses talents. La petite terre rapporta beaucoup. Cunégonde était, à la vérité, bien laide; mais elle devint une excellente pâtissière; Paquette broda; la vieille eut soin du linge. Il n'y eut pas jusqu'à frère Giroflée qui ne rendît service; il fut un très bon menuisier, et même devint honnête homme: et Pangloss disait quelquefois à Candide: Tous les événements sont enchaînés dans le meilleur des mondes possibles; car enfin si vous n'aviez pas été chassé d'un beau château à grands coups de pied dans le derrière pour l'amour de mademoiselle Cunégonde, si vous n'aviez pas été mis à l'inquisition, si vous n'aviez pas couru l'Amérique à pied, si vous n'aviez pas donné un bon coup d'épée au baron, si vous n'aviez pas perdu tous vos moutons du bon pays d'Eldorado, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches. Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin.

Voltaire, Candide clausule
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantrisse.skyblog.com
elsa

avatar

Nombre de messages : 207
Localisation : Aureville
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Jeu 8 Juin - 14:02

Chapitre vingtième
Ce qui arriva sur mer à Candide et à Martin



Mais vous, monsieur Martin, dit-il au savant, que pensez-vous de tout cela? Quelle est votre idée sur le mal moral et le mal physique? Monsieur, répondit Martin, mes prêtres m'ont accusé d'être socinien; mais la vérité du fait est que je suis manichéen. Vous vous moquez de moi, dit Candide; il n'y a plus de manichéens dans le monde. Il y a moi, dit Martin: je ne sais qu'y faire; mais je ne peux penser autrement. Il faut que vous ayez le diable au corps, dit Candide. Il se mêle si fort des affaires de ce monde, dit Martin, qu'il pourrait bien être dans mon corps, comme partout ailleurs: mais je vous avoue qu'en jetant la vue sur ce globe, ou plutôt sur ce globule, je pense que Dieu l'a abandonné à quelque être malfaisant; j'en excepte toujours Eldorado. Je n'ai guère vu de ville qui ne désirât la ruine de la ville voisine, point de famille qui ne voulût exterminer quelque autre famille. Partout les faibles ont en exécration les puissants devant lesquels ils rampent, et les puissants les traitent comme des troupeaux dont on vend la laine et la chair. Un million d'assassins enrégimentés, courant d'un bout de l'Europe à l'autre, exerce le meurtre et le brigandage avec discipline pour gagner son pain, parce qu'il n'a pas de métier plus honnête; et dans les villes qui paraissent jouir de la paix, et où les arts fleurissent, les hommes sont dévorés de plus d'envie, de soins, et d'inquiétudes, qu'une ville assiégée n'éprouve de fléaux. Les chagrins secrets sont encore plus cruels que les misères publiques. En un mot j'en ai tant vu et tant éprouvé, que je suis manichéen.
Il y a pourtant du bon, répliquait Candide. Cela peut être, disait Martin; mais je ne le connais pas.

Voltaire, Candide chapitre 20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantrisse.skyblog.com
elsa

avatar

Nombre de messages : 207
Localisation : Aureville
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Jeu 8 Juin - 14:03

Chapitre vingt-cinquième
Visite chez le seigneur Pococurante, noble vénitien.


Martin aperçut des rayons chargés de livres anglais. « Je crois, dit-il, qu'un républicain doit se plaire à la plupart de ces ouvrages écrits si librement. » « Oui, répondit Pococurante, il est beau d'écrire ce qu'on pense; c'est le privilège de l'homme. Dans toute notre Italie, on n'écrit que ce qu'on ne pense pas; ceux qui habitent la patrie des Césars et des Antonins n'osent avoir une idée sans la permission d'un jacobin. Je serais content de la liberté qui inspire les génies anglais, si la passion et l'esprit de parti ne corrompaient pas tout ce que cette précieuse liberté a d'estimable. »
Candide apercevant un Milton, lui demanda s'il ne regardait pas cet auteur comme un grand homme. « Qui? dit Pococurante, ce barbare, qui fait un long commentaire du premier chapitre de la Genèse, en dix livres de vers durs? Ce grossier imitateur des Grecs, qui défigure la création, et qui, tandis que Moïse représente l'Etre éternel produisant le monde par la parole, fait prendre un grand compas par le Messiah dans une armoire du ciel pour tracer son ouvrage? Moi, j'estimerais celui qui a gâté l'enfer et le diable du Tasse; qui déguise Lucifer tantôt en crapaud, tantôt en pygmée; qui lui fait rebattre cent fois les mêmes discours; qui le fait disputer sur la théologie; qui, en imitant sérieusement l'invention comique des armes à feu de l'Arioste, fait tirer le canon dans le ciel par les diables? Ni moi ni personne en Italie n'a pu se plaire à toutes ces tristes extravagances. Le Mariage du Péché et de la Mort, et les couleuvres dont le Péché accouche, font vomir tout homme qui a le goût un peu délicat; et sa longue description d'un hôpital n'est bonne que pour un fossoyeur. Ce poème obscur, bizarre, et dégoûtant, fut méprisé à sa naissance; je le traite aujourd'hui comme il fut traité dans sa patrie par les contemporains. Au reste je dis ce que je pense, et je me soucie fort peu que les autres pensent comme moi. » Candide était affligé de ces discours; il respectait Homère, il aimait un peu Milton. « Hélas! dit-il tout bas à Martin, j'ai bien peur que cet homme-ci n'ait un souverain mépris pour nos poètes allemands. » « Il n'y aurait pas grand mal à cela, dit Martin. » « Oh! Quel homme supérieur! disait encore Candide entre ses dents, quel grand génie que ce Pococurante! Rien ne peut lui plaire. »
Après avoir fait ainsi la revue de tous les livres, ils descendirent dans le jardin. Candide en loua toutes les beautés. « Je ne sais rien de si mauvais goût, dit le maître; nous n'avons ici que des colifichets: mais je vais dès demain en faire planter un d'un dessin plus noble. »
Quand les deux curieux eurent pris congé de son excellence: « Or çà, dit Candide à Martin, vous conviendrez que voilà le plus heureux de tous les hommes, car il est au-dessus de tout ce qu'il possède. » « Ne voyez-vous pas, dit Martin, qu'il est dégoûté de tout ce qu'il possède? Platon a dit, il y a longtemps, que les meilleurs estomacs ne sont pas ceux qui rebutent tous les aliments. » « Mais, dit Candide, n'y a-t-il pas du plaisir à tout critiquer, à sentir des défauts où les autres hommes croient voir des beautés? » « C'est-à-dire, reprit Martin, qu'il y a du plaisir à n'avoir pas de plaisir? » « Oh bien! dit Candide, il n'y a donc d'heureux que moi, quand je reverrai mademoiselle Cunégonde. » « C'est toujours bien fait d'espérer, dit Martin. »
Cependant les jours, les semaines, s'écoulaient; Cacambo ne revenait point, et Candide était si abîmé dans sa douleur, qu'il ne fit pas même réflexion que Paquette et frère Giroflée n'étaient pas venus seulement le remercier.

Voltaire, Candide chapitre 25
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantrisse.skyblog.com
johan

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Jeu 8 Juin - 14:54

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divxjojo.free.fr
johan

avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Jeu 8 Juin - 14:57

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://divxjojo.free.fr
elsa

avatar

Nombre de messages : 207
Localisation : Aureville
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Jeu 8 Juin - 15:04

si certains n'ont pas compris il faut cliker sur les noms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantrisse.skyblog.com
Machin
Maître ès cassage
avatar

Nombre de messages : 230
Localisation : Un peu partout, surtout là où on ne m'attend pas.
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Sam 10 Juin - 13:16

Merci Elsa !!! Heureusement que tu es là, que ferait-on sinon !!!

REMERCIEZ-LA TOUS !!! GRACE À ELLE NOUS SAVONS DÉSORMAIS COMMENT FONCTIONNE UN LIEN !!!!


cheers BRAAAAVOOOOOOO cheers

_________________
"Non Majesté, nous n'avons aucune nouvelle de lui. Oui Majesté, je comprend."
< O >
"La vérité prend du temps."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elsa

avatar

Nombre de messages : 207
Localisation : Aureville
Date d'inscription : 18/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Sam 10 Juin - 15:45

excuse moi mais car on le vois pas le lien (et ca arrive que certains ne peuvent le voir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://atlantrisse.skyblog.com
Machin
Maître ès cassage
avatar

Nombre de messages : 230
Localisation : Un peu partout, surtout là où on ne m'attend pas.
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Sam 10 Juin - 18:04

Et ils ne voient pas que ce sont des liens ou qu'il y a des liens ? Suspect

Si ils ne voient pas qu'il y a des liens, je m'excuse, sinon : WHOUA !!! LES BOULETS !!!

_________________
"Non Majesté, nous n'avons aucune nouvelle de lui. Oui Majesté, je comprend."
< O >
"La vérité prend du temps."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chipie.rougne
Grande Inquisitrice
avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 15/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Sam 10 Juin - 19:56

ben moi j'avais pa vu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machin
Maître ès cassage
avatar

Nombre de messages : 230
Localisation : Un peu partout, surtout là où on ne m'attend pas.
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Dim 11 Juin - 0:44

Tu sais parfaitement que tu es... comment dire... "à part".

(Et en plus je suis persuadé que tu les avais vus, et que tu dis ça simplement pour me contrarier, à cause de la conversation de cette après-midi... ESPÈCE DE MANIPULATEUSE !!!)

_________________
"Non Majesté, nous n'avons aucune nouvelle de lui. Oui Majesté, je comprend."
< O >
"La vérité prend du temps."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chipie.rougne
Grande Inquisitrice
avatar

Nombre de messages : 160
Date d'inscription : 15/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Dim 11 Juin - 18:33

pas du tout...
c'est pas du tout mon genre...
manipulateuse toi-même ! na!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Machin
Maître ès cassage
avatar

Nombre de messages : 230
Localisation : Un peu partout, surtout là où on ne m'attend pas.
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   Dim 11 Juin - 23:18

Ouais !!! Manipulateuse et fière de l'être !!!

Change pas que je t'en veux. GARCE !!!!

_________________
"Non Majesté, nous n'avons aucune nouvelle de lui. Oui Majesté, je comprend."
< O >
"La vérité prend du temps."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter   

Revenir en haut Aller en bas
 
les textes de la séquence 2 (convaincre argumenter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE PARDON Compilation de textes
» [2nde] Textes autour de l'éducation ?
» Les chemins spirituels petite anthologie des plus beaux textes tibétains - Matthieu Ricard
» [4ème] textes de satire ou critique sociale du XVIIIè
» Textes littéraires sur le thème de la couleur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de la Terminale S :: Scolaire :: Entraide :: Français-
Sauter vers: